Accueil > Actualités > Actualités DELOS APEI 78 > Point épidémiologique du 29 septembre 2020 (...)

Point épidémiologique du 29 septembre 2020 rédigé par le Dr Jacob Vestling.

Contenu de la page : Point épidémiologique du 29 septembre 2020 rédigé par le Dr Jacob Vestling.

En France ce sont maintenant 4069 personnes qui ont été hospitalisées ces sept derniers jours soit le double en l’espace d’une semaine et parmi elles 780 en réanimation ce qui représente presque le double en l’espace d’une semaine également.

Les décès en milieu hospitalier dus au coronavirus sont aussi plus nombreux, à titre d’exemple 81 décès sont à déplorer ces 24 dernières heures.

1246 clusters sont en cours d’investigation en France, dont 423 en Ile-de-France. Ces chiffres sont également en constante augmentation d’une semaine sur l’autre. Le rebond épidémique poursuit donc sa dynamique et se manifeste aussi par l’accélération des détections de clusters dont le nombre est probablement lui aussi sous-estimé du fait d’un délai croissant pour la notification et la validation de ces signaux. Seul 3,3 % des cas confirmés comptabilisés depuis le 13 mai sont issus d’un cluster identifié. De ce fait cet indicateur ne permet plus un suivi épidémiologique réellement efficace de la situation régionale

Le taux de positivité des tests Covid 19 est passé à 7.5% au niveau national. Il est de 10.1% en région Ile-de-France.

Le taux d’incidence est de 107.1 dans les Yvelines, ce qui situe les Yvelines légèrement au-dessus de la moyenne française qui est de 104.7. Il est à noter qu’un chiffre se situant au-delà de 50 signifie
l’apparition d’un risque important de contagiosité.

Ce sont 60 départements qui sont en situation de vulnérabilité. Les Yvelines restent en situation de vulnérabilité élevée.

Le secteur hospitalier fait face à une croissance exponentielle de son l’activité : aux urgences une hausse de 44 % des passages a été observée en semaine 38 et 20% des passages pour suspicion de COVID-19 conduisent à une hospitalisation. Ainsi le nombre d’hospitalisations qui était déjà en forte croissance depuis la semaine précédente passant de 3,2 à 4,2 hospitalisations pour 100 000 habitants atteint 7,6 pour 100 000 habitants.

De même les admissions en réanimation en Ile-de-France, qui comptent pour le tiers des admissions en France, augmentent fortement en S38 (+38% comparé à S37, versus +11% entre S36 et S37) laissant présager un fort impact sur les services de réanimation dans les semaines à venir.

A l’image du coronavirus la grippe saisonnière est une maladie contagieuse d’origine virale.
Elle peut être grave pour vous, mais également pour votre entourage et les personnes que vous prenez en charge sur le lieu de votre travail.

Des vaccins efficaces et bien tolérés existent contre la grippe saisonnière.

  • N’hésitez pas à vous faire vacciner.
  • Privilégiez les vaccins quadrivalents (ils sont dirigés contre 4 souches virales et offrent une meilleure protection que les vaccins trivalents).
  • La seule contre-indication est l’allergie à l’ovalbumine (œufs et protéines de poulets).

Si vous n’êtes pas éligible à la prise en charge par la sécurité sociale, du vaccin antigrippal (+ de 65 ans, Affection de Longue Durée, Grossesse…), la mutuelle d’entreprise (mutuelle
Verspieren) rembourse intégralement le vaccin antigrippal sur présentation d’une facture d’achat (prise en charge à hauteur de 40€ des vaccins non remboursables par la sécurité sociale. Un vaccin antigrippal coute environ 10€). Vous pourrez vous faire vacciner chez un médecin ou un pharmacien (pratiquant la vaccination).

Si vous êtes éligible par la sécurité sociale à la vaccination antigrippale, vous avez reçu un bon. Dans ce cas vous pouvez vous faire vacciner chez un médecin, chez un pharmacien (s’il pratique la vaccination), chez un infirmier ou pour les parturientes et leur entourage chez une sage-femme.

La prescription médicale préalable reste nécessaire pour les patients de moins de 18 ans.

Rédacteur : Docteur René Jacob-Vestling Le 29/09/2020
Références : Santé publique France, Point de situation SIDEP et European Centre for Disease Prevention and Control

En images