Accueil > Actualités > Actualités DELOS APEI 78 > Point épidémiologique du 17/05/2021 rédigé (...)

Point épidémiologique du 17/05/2021 rédigé par le Dr JACOB VESTLING

Contenu de la page : Point épidémiologique du 17/05/2021 rédigé par le Dr JACOB VESTLING

En raison du jeudi de l’ascension, les indicateurs épidémiologiques (calculés en date de prélèvement sur 7 jours glissants, J-9 à J-3) sont à interpréter avec prudence, compte tenu de la moindre activité des lieux de prélèvement, par comparaison avec une semaine sans jour férié. Certaines baisses (en particulier le taux d’incidence) sont donc à considérer avec précaution.

En France

En semaine 18, il est constaté la poursuite de la diminution des indicateurs épidémiologiques, avec une persistance de la tension hospitalière dans un contexte de levée progressive des mesures de prévention collectives.
En métropole, les régions Ile-de-France et Hauts-de-France restent les plus touchées. En Outre-Mer l’on note la poursuite de l’augmentation du taux d’incidence en Guyane.
Le variant 20I/501Y.V1 (Britannique) représente actuellement 79.5 % des contaminations (chiffre globalement stable).

Les variants 20H/501Y.V2 ou 20J/501Y.V3 (Sud-Africains et Brésiliens) représentent quant à eux 5.6% des contaminations, mais avec une forte hétérogénéité selon les régions.

En France métropolitaine le variant indien a été officiellement détecté pour la première fois le 11 mai 2021 dans les Hauts-de-France, chez un patient testé positif le 2 mai et ayant séjourné en Inde. Bien que très minoritaire actuellement, ce variant est en progression dans notre pays.
A ce jour 107 645 personnes sont décédées de la Covid 19, soit 1 224 de plus en une semaine. 5 557 nouvelles hospitalisations ont eu lieu ces sept derniers jours.

1 256 personnes ont été hospitalisées en soins critiques ces 7 derniers jours, dont 853 en réanimation. Ces chiffres restent encore très élevés et sont supérieurs à ce qu’ils étaient en mai 2020.

Le taux moyen de positivité des tests est de 4.4% à l’échelle nationale.

Malgré une amélioration, le taux d’incidence reste encore élevé dans certaines régions et en particulier dans la nôtre, comme en témoigne la carte ci-dessous.

Quant au Reffectif (nombre de reproduction effectif) il poursuit sa décroissance et se situe à 0.77

En France, à ce jour plus de 20 millions de personnes ont reçu au moins une dose vaccinale contre la Covid 19. Cela représente environ 39% de la population française de plus de 18 ans.
En Ile de France

Il est observé : -24 % de nouvelles hospitalisations, -24 % de passages en soins critiques et -22 % de nouveaux décès à l’hôpital.

Le taux d’incidence brut est de 290 pour 100 000 habitants (chiffre une nouvelle fois en baisse). Le taux de positivité des tests est de 7%.
Bien que la baisse de ces indicateurs épidémiologiques confirme le ralentissement de la circulation virale, cette dernière reste toujours élevée en Île-de-France, par rapport aux autres régions et par rapport à la période de levée du deuxième confinement.

Dans les Yvelines

Le taux d’incidence brut dans les Yvelines est de 236 pour 100 000 habitants. Le taux de positivité est de 6 %.
Le RO est à 0.77, ce nombre correspond au taux de reproduction du virus, c’est-à-dire le nombre de personnes contaminées pour chaque malade, il est stable.

Le taux d’occupation des lits de réanimation par des personnes Covid 19 positives est de 113.3 % (chiffre stable).

Au niveau mondial :

Le foyer épidémique principal se situe actuellement en Inde. Mais d’autre foyers d’importance sont actifs, c’est toujours le cas principalement en Turquie, en Iran, aux Etats-Unis, au Brésil et en Europe.

1) La quarantaine de 10 jours s’impose aux personnes venant pays suivants : Inde, Brésil, Argentine, Chili, Afrique du Sud, Bangladesh, Népal, Sri Lanka, Emirats arabes unis, Qatar, Turquie et Pakistan.

Les voyageurs arrivant de tous ces pays doivent justifier à leur arrivée d’un test PCR de moins de 36h, ou d’un PCR négatif de moins de 72h accompagné d’un test antigénique négatif de moins de 24h.

« Un système de vérification » de l’existence d’un lieu de quarantaine est mis en place et
« des contrôles du respect de la quarantaine sont effectués au domicile par la police ou la gendarmerie nationales », précise le communiqué. Les contrevenants s’exposent à une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 euros.

Idéalement cette quarantaine ne doit pas avoir lieu dans le milieu familial afin de ne pas l’exposer. Un logement de type hôtel ne peut qu’être recommandé.

2) Si vous arrivez d’un pays autre que ceux ci-dessus (hors U.E.)

Vous devrez vous conformer aux mesures de contrôle sanitaire pour entrer en France (test PCR et déclaration sur l’honneur).
Vous devrez vous isoler pendant sept jours lors de votre arrivée.

3) Si vous arrivez d’un pays de l’espace européen (pays de l’union européenne + Andorre, Islande, Monaco, Lichtenstein, Norvège, Saint Marin, Vatican, Suisse) vous pouvez venir en France.
Vous devrez vous conformer aux mesures de contrôle sanitaire pour entrer en France (test PCR et déclaration sur l’honneur) Vous n’avez pas l’obligation de vous isoler.

Ces informations sont susceptibles d’évolutions et sont actualisées sur le site : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/
_ _ _ _ _

En date du 12 mai 2021 ce sont 1 264 164 553 doses de vaccins contre la Covid 19 qui ont été administrées de par le monde.

Au niveau de l’union européenne + (Islande et Norvège)

La carte établie par le centre européen de contrôle et de prévention des maladies, permet une vision globale de la diffusion du Sars Cov2 dans l’Europe des 27 ainsi qu’en Norvège.

Cette carte permet de constater que la situation continue de s’améliorer en Europe, sauf en Suède et à Chypre.

INFORMATIONS

Pour mémoire, tous les soignants et toutes les personnes que nous prenons en charge, quel que soit leur âge, sont prioritaires pour se faire vacciner.

Certaines personnes ont souhaité savoir si une personne qui a eu la covid 19 et est immunisée, peut à distance, quelques semaines ou mois plus tard, à l’occasion d’un nouveau contact avec une personne contagieuse, être déclarée cas contact ou être à nouveau symptomatiques et s’il faut à nouveau faire des tests PCR ou antigéniques rapides et si une période d’isolement est nécessaire.

Une autre question m’a également été posée : pourquoi faut-il attendre 6 mois après avoir eu la Covid 19 pour se faire vacciner ?

En réponse à ces questionnements voici les réponses qu’il est possible d’apporter en tenant compte des connaissances actuelles :

Le fait d’avoir été contaminé par la Covid 19 confère une immunité de plusieurs mois. A ce jour la durée de cette immunité n’est pas connue, mais ce dont on est sûr est qu’elle est d’au minimum 6 mois. C’est la raison pour laquelle une dose vaccinale est conseillée environ 6 mois après avoir contracté la maladie (entre 3 et 6 mois), dans le but de renforcer l’immunité.

Le fait d’être immunisé n’empêche pas, si l’on est à nouveau au contact du virus, d’être contagieux et de pouvoir transmettre à autrui le virus. On est alors habituellement porteur sain. Cependant lors de nouvelles contaminations, des personnes même immunisées par maladie ou par vaccin peuvent développer des formes pathogènes de la maladie. Il a ainsi été décrit des personnes ayant eu à deux ou trois reprises des formes symptomatiques de la maladie. Cela est dû à des contaminations par des variants différents ou à des troubles de l’immunité.

Tous ces éléments font que par sécurité et afin d’éviter les chaines de contamination, qu’elle soit immunisée par maladie, immunisée par vaccination, ou non immunisée, toute personne cas contact doit s’isoler, se faire tester et respecter une période d’éviction.

Si vous êtes cas contact ou en cas de symptômes, vous devez vous isoler immédiatement et réaliser un test dans les plus brefs délais.

Rédacteur : Docteur René Jacob-Vestling le 17/05/2021

Références : Santé publique France, Point de situation SIDEP, European Centre for Disease Prevention and Control, A.N.S.M, H.A.S, Johns Hopkins University, C.P.A.M, A.R.S., C.D.O.M.

Téléchargements

Point épidémiologique du 17/05/2021 rédigé par le Dr JACOB VESTLING mai 2021 PDF - 930.9 ko
Télécharger