Accueil > Actualités > Actualités DELOS APEI 78 > Point épidémiologique du 16/03/2021 rédigé (...)

Point épidémiologique du 16/03/2021 rédigé par le Dr Jacob Vestling.

Contenu de la page : Point épidémiologique du 16/03/2021 rédigé par le Dr Jacob Vestling.

En France :

Les indicateurs épidémiologiques montrent que l’activité virale dans notre pays est toujours très intense sur tout le territoire.

Cette situation est toujours considérée comme préoccupante dans 23 départements dont le nôtre.

Les variants circulent de façon importante et représentent la part la plus importante des contaminations. A côté des variants les plus connus (britannique, Sud-Africain et brésilien), de nombreux variants du SARS-CoV-2 circulent sur le territoire, dont certains sont qualifiés de « variants d’intérêt » car leur impact (en termes de transmissibilité, de virulence ou d’échappement
immunitaire potentiel) justifie la mise en place d’une surveillance et de mesures de gestion spécifiques au niveau national, dans l’objectif de contenir leur progression.
Le variant 20I/501Y.V1 (britannique) représente 66% des contaminations.
Les variants 20H/501Y.V2 (Sud-Africain) ou 20J/501Y.V3 (brésilien) représentent 5% des contaminations. Ce chiffre est en très légère diminution.

A ce jour 90 788 personnes sont décédées de la Covid 19 (1 829 de plus en une semaine), dont 333 à l’hôpital ces dernières 24 heures.

9 855 nouvelles hospitalisations ont eu lieu ces sept derniers jours, dont 2 266 en réanimation. Le taux de positivité des tests est de 7.4%. Il continue d’augmenter.
Les régions les plus touchées restent : Provence-Alpes-Côte d’Azur, Île-de-France, Hauts-de-France. La situation de Mayotte quant à elle, s’est améliorée.

Les autorités sanitaires notent :

  • En semaine 09, une stabilisation du nombre de nouveaux cas à un niveau élevé.
  • Que la situation est toujours préoccupante du fait de l’augmentation des admissions en réanimation dans le contexte de la diffusion de variants plus transmissibles.
  • Une stabilisation du nombre de nouveaux cas, après deux semaines d’augmentation
  • Une augmentation du nombre de patients en réanimation
  • La poursuite de l’amélioration de l’ensemble des indicateurs chez les personnes de 75 ans et plus, en cohérence avec l’augmentation de la couverture vaccinale
  • Une mortalité liée à la COVID-19 toujours élevée En Ile de France
    Le taux de positivité des tests réalisés est de 9.5%, ce qui représente une très légère diminution.

Le taux d’incidence brut est de 352 pour 100 000 habitants, ce chiffre est encore en augmentation. Les contaminations par le variant britannique représentent 68.6% du total des contaminations.
Les moins de 40 ans représentent la part la plus importante des personnes contaminées dans notre région.

Il est observé : +14 % de nouvelles hospitalisations, +33 % de passages en soins critiques, +16% de nouveaux décès à l’hôpital.

Les services de réanimation de notre région sont à ce stade saturés, des évacuations de patients vers des régions moins touchées sont en cours.

Dans les établissements pour personnes en situation de handicap, le signalement des cas de contamination chez les résidents reste stable, mais à un niveau élevé. Chez les personnels de ces établissements, il est noté une légère diminution des cas de contamination, après une hausse continue, les 3 semaines précédentes.

La courbe ci-dessous montre tout l’intérêt de la vaccination, car elle permet de visualiser clairement la diminution des cas de contaminations chez les personnes vaccinées, en l’occurrence les résidents d’E.H.P.A.D. lesquels sont vaccinés à plus de 88%.

Dans les Yvelines :

L’ensemble des chiffres des Yvelines suit l’évolution nationale et régionale.

Le taux d’incidence brut dans les Yvelines est de 273 pour 100 000 habitants, ce chiffre est en légère augmentation.

Le taux de positivité est de 8.8%, il est en légère diminution.

Le RO est à 1.08, ce nombre correspond au taux de reproduction du virus, c’est-à-dire le nombre de personnes contaminées pour chaque malade. Ce chiffre est en légère augmentation.

Le taux d’occupation des lits de réanimation par des personnes Covid 19 positives est passé à 101.7%

Au niveau mondial :

Une carte de l’université Johns Hopkins permet de visualiser les zones ou la Covid 19 est actuellement active.

Cette carte montre que l’Europe et les Amériques sont toujours clairement les foyers mondiaux les plus actifs.

Au niveau de l’union européenne + (Islande et Norvège) :

La carte établie par le centre européen de contrôle et de prévention des maladies (couleurs compatibles pour les personnes daltoniennes) permet une vision globale de la diffusion du Sars Cov2 dans l’Europe des 27 ainsi qu’en Norvège.

Depuis la semaine dernière la situation continue de se détériorer en France, en Suède, en Italie, en Estonie, ainsi qu’en Europe centrale.

Elle s’est améliorée au Danemark et en péninsule ibérique.

INFORMATIONS :

L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (A.N.S.M.) a suspendu temporairement l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre la Covid 19. Un avis de l’Agence Européenne du Médicament (E.M.A.) est attendu dans les prochains jours.

https://ansm.sante.fr/S-informer/Ac...

Voici le communiqué dans son intégralité :
Suspension temporaire par mesure de précaution de l’utilisation du vaccin AstraZeneca en France dans l’attente d’un avis de l’agence européenne du médicament (EMA).
Suite à la survenue de nouveaux cas inattendus d’événements thromboemboliques et de troubles de la coagulation dans plusieurs pays européens, nous avons recommandé de suspendre temporairement par mesure de précaution l’utilisation du vaccin AstraZeneca en France.

Rien n’indique à ce stade que ces événements sont en lien avec la vaccination. Les données sont en cours d’évaluation par l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui devrait rendre ses conclusions dans le courant de cette semaine. Des premiers éléments scientifiques pourront être partagés dès demain lors du Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC).
Ces évènements sont rares. A ce jour, peu de cas ont été signalés en France, dont aucun cas de décès, dans le cadre de la surveillance renforcée mise en place depuis le début de la vaccination.

Les personnes d’ores et déjà vaccinées avec le vaccin AstraZeneca sont invitées, comme pour toute vaccination, à consulter leur médecin en cas de symptômes signalant un effet indésirable du vaccin.

La Haute Autorité de santé (H.A.S.) alerte sur la multiplication des cas de long covid.
Des symptômes prolongés au décours de la Covid 19 peuvent survenir chez des personnes ayant contracté la maladie, y compris dans les cas de formes peu sévères. Ces symptômes sont polymorphes et peuvent évoluer de façon fluctuante sur plusieurs semaines ou mois.
Les symptômes les plus fréquents sont une fatigue, des troubles neurologiques (cognitifs, sensoriels, céphalées), des troubles cardio-thoraciques (douleurs et oppressions thoraciques, tachycardie, dyspnée, toux), des troubles de l’odorat et du goût, des troubles digestifs ainsi que des troubles cutanés.
De nombreuses questions scientifiques persistent pour ce qui concerne les aspects épidémiologiques, physiopathologiques et thérapeutiques de ces troubles. Ces questions font l’objet de nombreuses recherches.

Rédacteur : Docteur René Jacob-Vestling le 16/03/2021

Références : Santé publique France, Point de situation SIDEP, European Centre for Disease Prevention and Control, A.N.S.M,
H.A.S , Johns Hopkins University

En images