Accueil > Actualités > Actualités DELOS APEI 78 > Point épidémiologique du 15 décembre 2020 (...)

Point épidémiologique du 15 décembre 2020 rédigé par le Dr Jacob Vestling.

Contenu de la page : Point épidémiologique du 15 décembre 2020 rédigé par le Dr Jacob Vestling.

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint le point épidémiologique du 15/12/2020 rédigé par le Dr Jacob Vestling, directeur médical de Délos.

En France

En France les indicateurs épidémiologiques sont en faveur d’un ralentissement de la pandémie. Ces chiffres ne doivent cependant pas conduire à un relâchement. Ils sont le reflet de la période du deuxième confinement et marquent le pas.

En semaine 49, un peu moins de 10 000 nouveaux cas de COVID-19 étaient confirmés, en moyenne, chaque jour en France. Lundi 14/12/2020 les nouveaux cas comptabilisés étaient de 3063 mais les week-end il y a un décalage dans les décomptes, ce chiffre ne traduit donc pas la pleine réalité.

Ce sont à ce jour 58 282 personnes qui sont décédées de la Covid 19 (+ 3 000 en une semaine). Dont 372 à l’hôpital ces dernières 24 heures (chiffre en hausse).

8 722 nouvelles hospitalisations ont eu lieu ces sept derniers jours, dont 1 159 en réanimation. En France 2 855 clusters sont en cours d’investigation.
Le taux de positivité des tests est de 6.2% contre 10.7 la semaine dernière. Ce chiffre est encourageant.

100 départements sont toujours en situation de vulnérabilité. Toute la France métropolitaine reste concernée, cependant aucune région, que ce soit en France métropolitaine ou en Outre-mer, ne présente d’estimation du R-effectif significativement supérieure à 1 en semaine 49.

Les régions les plus touchées restent : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En milieu hospitalier, après le passage du pic des hospitalisations en semaine 45 (du 02 au 08 novembre 2020), les nouvelles hospitalisations et les admissions en réanimation étaient en diminution pour la quatrième semaine consécutive, mais la baisse observée en semaine 49 étaient plus modérée que celle de la semaine précédente.

En semaine 49, l’évolution des principaux indicateurs de l’activité de suivi des contacts se stabilise, après quatre semaines de forte diminution.

En Ile de France :

Les indicateurs hospitaliers poursuivent leur phase descendante : la réduction des nouvelles
déclarations d’hospitalisation et des passages en services critiques (réanimation, soins continus et soins intensifs) se poursuit cette semaine (4e semaine de baisse) avec des diminutions respectivement de -25 % et -27 %, correspondant à 1 286 nouvelles hospitalisations déclarées et 214 nouveaux passages en services critiques en S49.

Les déclarations de décès COVID-19 à l’hôpital diminuent de 21 % en S49, constituant la 3e semaine de baisse consécutive.

Le taux de positivité des tests de dépistage de la Covid 19 est de 6% (-0.7% en une semaine) Le taux d’incidence brut est de 103.8 pour 100 000 habitants.
Dans les établissements pour personnes handicapées, le nombre de signalements poursuit sa légère augmentation, avec 19 nouveaux signalements en S49, versus 17 et 15 nouveaux signalements en S48 et S47 respectivement. Mais le nombre de cas confirmés est en baisse en S49, chez les résidents comme chez le personnel. Les clusters sont donc de moindre importance en nombre de personnes atteintes.

Dans les Yvelines :

Le taux d’incidence brut dans les Yvelines est de 99.5 pour 100 000 habitants Le taux de positivité est passé de 6.6%
Le R-effectif a augmenté passant à 0.83 contre 0.59 la semaine passée.

Le taux d’occupation des lits de réanimation par des patients Covid positifs est en baisse, il est de 54% soit une baisse de 6% en une semaine.

Après quatre semaines de décroissance de l’épidémie, l’évolution actuelle de l’épidémie suggère un risque élevé de voir la circulation du virus SARS-CoV-2 à nouveau augmenter dans les prochaines semaines en France et appelle à la plus grande vigilance, notamment dans la perspective des fêtes de fin d’année.
Dans ce contexte, les mesures de prévention et de distanciation sociale restent essentielles.

Le maintien de l’adoption des mesures de prévention individuelles, même dans la sphère privée, associées aux mesures collectives, sont actuellement les seuls moyens permettant de freiner la circulation du virus SARS-CoV-2 et d’en réduire l’impact sur le système de soins et la mortalité.
Il reste déterminant que chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 s’isole immédiatement et réalise un test à visée diagnostique dans les plus brefs délais.

L’utilisation des outils numériques (TousAntiCovid) est également recommandée pour renforcer les mesures de suivi des contacts et d’isolement rapide.

Rédacteur : Docteur René Jacob-Vestling le 15/12/2020

Références : Santé publique France, Point de situation SIDEP et European Centre for Disease Prevention and Control

En images