Accueil > Actualités > Actualités DELOS APEI 78 > Les trois brigands du SESSAD Chant à (...)

Les trois brigands du SESSAD Chant à l’Oie

Contenu de la page : Les trois brigands du SESSAD Chant à l’Oie

C’est de noir vêtus, sous de hauts chapeaux et armés respectivement d’un soufflet à poivre, d’une grande hache rouge et d’un tromblon qu’Ahmet, Rayan, Rihem et Nahil ont emmené leurs parents au cœur du célèbre comte de Jean Thomas Ungerer, les trois brigands.
Le 26 juin 2019, quatre enfants ayant un trouble du spectre autistique (suivis au SESSAD Chant à l’Oie) ont passé l’habit des « trois Brigands » pour réjouir leurs parents avec un spectacle qu’ils ont préparé tout au long de l’année scolaire 2018-2019, avec l’aide de deux professionnelles du SESSAD et de deux intervenantes marionnettistes.
Cette représentation est le fruit d’une longue préparation.
De la création des décors (castelet, marionnettes ombres, marionnettes en dur) aux mises en scène, en passant par l’apprentissage des dialogues et des techniques de jeux d’ombre, les enfants ont pu créer leur propre représentation de ce comte, inspirée par la représentation vue au théâtre de la Nacelle (Aubergenville).
Cette préparation de longue haleine a permis aux enfants de s’inscrire dans un projet à long terme et de participer activement à sa préparation. Chaque enfant a pu trouver sa place dans le groupe.
Une telle préparation ne se résume pas à l’apprentissage des dialogues…
D’une part, la compréhension du jeu symbolique et du faire semblant constituait un premier obstacle pour ces enfants.
La prise en compte de l’autre et la compréhension verbale étant partie intégrante de la mise en scène ; cet aspect a particulièrement évolué.
Les enfants ont notamment pu apprendre les dialogues par cœur et respecter les bases de la conversation.
La partie derrière le castelet leur a permis d’évoluer notamment au niveau de la réciprocité et de la cognition sociale. En effet, se placer derrière le castelet et jouer une mise en scène suppose de se mettre à la place du spectateur.
Ce type d’exercices a pu soutenir la mise en place des capacités de la théorie de l’esprit étant particulièrement complexe à gérer pour ces enfants. Ainsi, les progrès quant aux placements et aux mises en scènes sont révélatrices de l’évolution dans ce domaine.
Les enfants ont éprouvé beaucoup de fierté et un sentiment d’accomplissement à la suite de ce projet. Nous espérons leur avoir offert un espace d’échange verbal et non verbal où chacun a un rôle à jouer dans le respect du rôle des autres.

Manon Heudebert - psychologue – neuropsychologue au SESSAD
Carole Audran – éducatrice spécialisée au SESSAD
Avec la participation de : Madeline Sens, ancienne psychomotricienne du SESSAD,
Adèle & Patoche, marionnettistes.

En images