Accueil > Actualités > Actualités DELOS APEI 78 > Le point épidémiologique rédigé par le Dr René (...)

Le point épidémiologique rédigé par le Dr René JACOB VESTLING au 20/04/2021

Contenu de la page : Le point épidémiologique rédigé par le Dr René JACOB VESTLING au 20/04/2021

POINT EPIDEMIOLOGIQUE COVID 19 ET INFORMATIONS
Le 20/04/2021

En France :

La circulation virale reste très élevée dans notre pays, mais une très légère amélioration semble se dessiner.

De nombreux variants du SARS-CoV-2 circulent sur le territoire, dont certains sont qualifiés de "variants préoccupants" ou de "variants à suivre" car leur impact (en termes de transmissibilité, de virulence ou d’échappement immunitaire potentiel) justifie la mise en place d’une surveillance et de mesures de gestion spécifiques au niveau national, dans l’objectif de contenir leur progression.

Le variant 20I/501Y.V1 (Britannique) représente actuellement 83% des contaminations.

Les variants 20H/501Y.V2 ou 20J/501Y.V3 (Sud-Africains et Brésiliens) restent stables à 3,8%.

A ce jour 101 209 personnes sont décédées de la Covid 19, dont 449 à l’hôpital ces dernières 24 heures.

13 093 nouvelles hospitalisations ont eu lieu ces sept derniers jours.

2 994 personnes ont été hospitalisées en soins critiques ces 7 derniers jours, dont 1 993 en réanimation.

Le taux moyen de positivité des tests est en augmentation, il passe à 9.8% à l’échelle nationale. Quant au taux d’incidence, comme le montre la carte ci-dessous, il est également très élevé.

Les taux de positivité les plus élevés s’observent chez les moins de 59 ans, mais l’on note une très forte augmentation dans les tranches d’âge 0-9 ans et 10-19 ans. Il est à noter que 20 enfants de moins de 9 ans sont actuellement hospitalisés pour des Covid sévères.

Il est cependant possible de constater que certains paramètres sont encourageants, c’est notamment le cas du taux de reproduction (R effectif) qui est en légère diminution.

A ce jour, près de 13 millions de personnes ont reçu en France, au moins une dose vaccinale contre la Covid 19.

En Ile de France :

Le variant britannique représente 76.5% des contaminations. Les variants sud-africains et brésiliens représentent quant à eux 4.5% des contaminations. Ces deux derniers variants ont une pénétration plus importante par rapport à la semaine précédente.

Il est observé : -1 % de nouvelles hospitalisations, -0,1 % de passages en soins critiques et +2 % de nouveaux décès à l’hôpital.

Le taux de positivité des tests réalisés est de 12%, ce chiffre est en forte augmentation (+2.3%)

Le taux d’incidence brut est de 555 pour 100 000 habitants. Ce chiffre est en baisse (-109). Cela laisse présager un début d’infléchissement des infections.

Dans les Yvelines :

Le taux d’incidence brut dans les Yvelines est de 541 pour 100 000 habitants (-83). Le taux de positivité est de 11 % (+1.5%).
Le RO est à 0.94, ce nombre correspond au taux de reproduction du virus, c’est-à-dire le nombre de personnes contaminées pour chaque malade. Ce chiffre est en baisse.

Le taux d’occupation des lits de réanimation par des personnes Covid 19 positives est de 155.5%. Au total les Yvelines suivent la tendance régionale.
Au niveau mondial :

La carte ci-dessous permet de visualiser les zones où les foyers épidémiques ont été les plus actifs ces 14 derniers jours. Si les Amériques et l’Europe restent fortement impactés, la situation du sous- continent indien est maintenant hors de contrôle.

Au niveau de l’union européenne + (Islande et Norvège) :

La carte établie par le centre européen de contrôle et de prévention des maladies (couleurs compatibles pour les personnes daltoniennes) permet une vision globale de la diffusion du Sars Cov2 dans l’Europe des 27 ainsi qu’en Norvège.

Cette carte permet de constater qu’il y a peu d’évolution par rapport aux deux dernières semaines. C’est toujours principalement en France, aux Pays-Bas, en Suède, en Europe Centrale, à Chypre et dans le nord de l’Italie que la tension est la plus forte.

INFORMATIONS :

Le ministère de la santé canadien a alerté récemment sur les risques liés à l’inhalation du graphène contenu dans certains masques. Il s’agit de masques supposés apporter une protection supplémentaire par rapport aux masques chirurgicaux FFP1 ou FFP2 et qui sont vendus comme tels.
https://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2021/75309a-fra.php

Ce sont la plupart du temps des masques facilement identifiables, mais certains masques en tissu peuvent en contenir et ont pu être distribués par des municipalités.
Les masques utilisés dans notre association ne sont pas concernés, car ils ne contiennent pas de graphène et n’en ont jamais contenu.

Si vous êtes cas contact ou en cas de symptômes, vous devez vous isoler immédiatement et réaliser un test dans les plus brefs délais.

Rédacteur : Docteur René Jacob-Vestling le 20/04/2021

Références : Santé publique France, Point de situation SIDEP, European Centre for Disease Prevention and Control, A.N.S.M, H.A.S, Johns Hopkins University, C.P.A.M, A.R.S., C.D.O.M.

En images