Accueil > Actualités > Actualités DELOS APEI 78 > Le point épidémiologique du 9 mars 2021 (...)

Le point épidémiologique du 9 mars 2021 rédigé par le Dr René JACOB VESTLING, directeur médical de Délos

Contenu de la page : Le point épidémiologique du 9 mars 2021 rédigé par le Dr René JACOB VESTLING, directeur médical de Délos

En France :

Les indicateurs épidémiologiques montrent que l’activité virale dans notre pays reste toujours très intense sur tout le territoire et est maintenant considérée comme préoccupante dans 23 départements dont le nôtre.

Les variants circulent de façon importante et représentent la part la plus importante des contaminations.

Le variant 20I/501Y.V1 (britannique) représente 59% des contaminations. Il est supérieur à 50% dans 57 départements métropolitains.
Les variants 20H/501Y.V2 (Sud-Africain) ou 20J/501Y.V3 (brésilien) représentent 6% des contaminations. Ils sont supérieurs à 10% dans 9 départements métropolitains.

A ce jour 88 959 personnes sont décédées de la Covid 19 (2 065 de plus en une semaine), dont 360 à l’hôpital ces dernières 24 heures.

9 520 nouvelles hospitalisations ont eu lieu ces sept derniers jours, dont 2 065 en réanimation. Le taux de positivité des tests est de 7.2%.
Les régions les plus touchées restent : Provence-Alpes-Côte d’Azur, Île-de-France, Hauts-de-France et Mayotte.

Les autorités sanitaires notent :

  • Que la situation est toujours préoccupante du fait de la poursuite de la hausse du nombre de nouveaux cas à un niveau élevé, dans un contexte de forte tension hospitalière et de diffusion croissante de variants plus transmissibles.
  • Qu’il existe une amélioration de l’ensemble des indicateurs chez les personnes de 75 ans et plus, en cohérence avec l’augmentation de la couverture vaccinale.
  • Que la mortalité liée à la COVID-19 est toujours élevée.

En Ile de France :

Le taux de positivité des tests réalisés est de 9.7% (+ 3.5% en l’espace de deux semaines)

Le taux d’incidence brut est de 330.6 pour 100 000 habitants (+ 93.5 en l’espace de deux semaines)

Il est observé : +12 % de nouvelles hospitalisations, +11 % de passages en soins critiques, +2,5 % nouveaux décès à l’hôpital.

La proportion du variant 20I/591Y.V1(UK) dans les tests positifs est désormais supérieure à 60 % dans tous les départements de la région.

Face à la forte augmentation des hospitalisations, l’Agence Régionale de Santé d’Ile-de-France a demandé la déprogrammation de 40% des interventions chirurgicales prévues, afin de libérer des lits pour les prises en charge liées à la Covid 19.

Il est noté une hausse des taux d’incidence et de positivité dans tous les départements de la région.

Cette augmentation touche de façon égale toutes les classes d’âge à l’exception des plus âgés (75 ans et plus) pour lesquels les indicateurs se stabilisent.

Les taux d’incidence les plus élevés sont observés chez les 15-44 ans pour la 9e semaine consécutive.

Ceci s’accompagne d’une dissociation entre la courbe d’infections chez les résidents et les personnels de santé en EHPAD et autres établissements EHPA. À supposer que l’observance des mesures de prévention soit restée stable au cours du temps, cette dissociation pourrait refléter une meilleure protection des résidents suite à la campagne vaccinale. Cela montre également la nécessité pour les personnels de soin de se faire vacciner.

La situation épidémiologique régionale est susceptible de s’aggraver dans les prochaines semaines. Aussi, le maintien de l’ensemble des mesures barrières reste indispensable.

Dans les Yvelines :

L’ensemble des chiffres des Yvelines suit l’évolution nationale et régionale.

Le taux d’incidence brut dans les Yvelines est de 267.1 pour 100 000 habitants (+ 58.8 en l’espace de deux semaines).

Le taux de positivité est de 9.1% (+3.1% en l’espace de deux semaines).

Le RO est à 1.15, ce nombre correspond au taux de reproduction du virus, c’est-à-dire le nombre de personnes contaminées pour chaque malade. Ce chiffre est en légère augmentation.

Le taux d’occupation des lits de réanimation par des personnes Covid 19 positives est passé à 85.8%. Il est en très forte augmentation et situe notre département en limite de saturation.

Au niveau mondial :

Une carte de l’université Johns Hopkins permet de visualiser les zones ou la Covid 19 est actuellement active.

Cette carte montre que l’Europe et les Amériques sont clairement les foyers mondiaux les plus actifs.

Au niveau de l’union européenne + (Islande et Norvège) :

La carte établie par le centre européen de contrôle et de prévention des maladies (couleurs compatibles pour les personnes daltoniennes) permet une vision globale de la diffusion du Sars Cov2 dans l’Europe des 27 ainsi qu’en Norvège.

Depuis la semaine dernière la situation s’est détériorée en Norvège, en Suède ainsi qu’en Europe centrale.

Elle s’est améliorée en Lettonie, en Lituanie, au Danemark et en péninsule ibérique.

INFORMATIONS :

La pandémie a officiellement été déclarée il y a un an, bien que les premiers cas notifiés remontent à fin 2019. L’organisation Mondiale de la Santé vient de publier un bilan dont voici les éléments principaux :

La pandémie a fait au moins 2,59 millions de morts dans le monde depuis décembre 2019, selon un bilan établi lundi (08/03/2021) à 11h00 GMT par l’AFP à partir de sources officielles. Plus de 116,7 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 525.728 décès, suivis par le Brésil (266.398), le Mexique (190.604), l’Inde (157.853) et le Royaume-Uni (124.419).

Il est indiqué que ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités sanitaires, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques, sont globalement sous-évalués.

Dans un communiqué, les sept ordres des professions de santé appellent "d’une seule voix l’ensemble des soignants à se faire vacciner".

"Seuls 40 % des personnels des E.H.P.A.D. et 30 % des soignants en établissements hospitaliers et de ville ont reçu au moins une dose du vaccin contre le Covid-19 à ce jour. C’est beaucoup trop peu", écrivent les présidents des ordres des médecins, chirurgiens-dentistes, pharmaciens, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues et infirmiers.

Les soignants sont "les plus exposés au virus, tout en étant au contact des populations les plus fragiles", estiment les signataires de l’appel dans un communiqué rendu public ce dimanche 7 mars. C’est pourquoi "les ordres des professions de santé appellent d’une seule voix l’ensemble des soignants à se faire vacciner."

"Pour rappel, tous les professionnels de santé peuvent aujourd’hui avoir accès au vaccin, quel que soit leur âge et leur état de santé. Des doses leurs ont été spécifiquement réservées et continueront à
l’être."
Ce communiqué qui émane des professions à « ordre » n’évoque que quelques-unes des professions de santé, mais il s’adresse à toutes les professions qui œuvrent dans le domaine de la santé, sans exception, y compris bien sûr à toutes les professions qui ne sont pas organisées en « ordre ».

S’il est important que tous les professionnels se fassent vacciner contre la Covid 19, il est également tout aussi important que l’ensemble des personnes de plus de 18 ans que nous prenons en charge, ainsi que leurs familles soient vaccinées.

L’obtention d’une immunité collective « Délos » permettra alors d’envisager un retour rapide à une vie sereine dans tous nos établissements.

Rédacteur : Docteur René Jacob-Vestling le 09/03/2021

Références : Santé publique France, Point de situation SIDEP et European Centre for Disease Prevention and Control

En images