Accueil > Actualités > Actualités DELOS APEI 78 > Le point épidémiologique du 30 mars 2021 (...)

Le point épidémiologique du 30 mars 2021 rédigé par le Dr René JACOB VESTLING, directeur médical de Délos

Contenu de la page : Le point épidémiologique du 30 mars 2021 rédigé par le Dr René JACOB VESTLING, directeur médical de Délos

POINT EPIDEMIOLOGIQUE COVID 19 ET INFORMATIONS
Le 30/03/2021

En France :

Les indicateurs épidémiologiques montrent que l’activité virale dans notre pays est toujours très intense sur tout le territoire. Les régions qui était jusque-là épargnées sont à leur tour concernées, comme le montre clairement la carte des incidences départementales reproduite ci-dessous. Dans plusieurs régions, dont l’Ile-de-France, les niveaux observés sont supérieurs à ce qu’ils étaient lors de la deuxième vague. Nous sommes clairement confrontés à une troisième vague sévère.

Le variant 20I/501Y.V1 (britannique) représente la majorité des contaminations sur tout le territoire national. Cette proportion est de de 76.3 % au niveau France. La proportion de ce variant est supérieure à 70% dans 67 départements métropolitains.
Les variants 20H/501Y.V2 (sud-africain) ou 20J/501Y.V3 (brésilien) restent actifs. Ils représentent environ 4.7% des contaminations.

A ce jour 94 983 personnes sont décédées de la Covid 19 (2 345 de plus en une semaine), dont 362 à l’hôpital ces dernières 24 heures. Ces chiffres sont en très forte augmentation.

12 758 nouvelles hospitalisations ont eu lieu ces sept derniers jours.

2 739 personnes ont été hospitalisées en soins critiques ces 7 derniers jours, dont 1 880 en réanimation.

Le taux de positivité des tests est de 8.2%. Il continue d’augmenter (+0.2% en 7 jours).

Les personnes les plus fragiles face à cette épidémie restent celles âgées de 65 ans et plus, ainsi que celles présentant des comorbidités.
Cependant, une modification de l’âge des nouveaux cas ainsi que des nouveaux patients hospitalisés est observée depuis quelques semaines, avec notamment un rajeunissement de l’âge des patients.
Les taux d’incidence, d’hospitalisations et d’admissions en services de soins critiques, qui avaient nettement diminué chez les personnes de 75 ans et plus, traduisant l’impact du niveau de couverture vaccinale dans ce groupe d’âge, étaient en légère augmentation ces deux dernières semaines.
A ce jour plus de 7.8 millions de personnes ont reçu en France, au moins une dose vaccinale contre la Covid 19. Ce sont 1.6 millions de personnes supplémentaires qui ont été vaccinées en une semaine.

En Ile de France :

Le taux de positivité des tests réalisés est de 10.9%, il est à nouveau en augmentation (+1 % en une semaine).

Le taux d’incidence brut est de 560 pour 100 000 habitants.

Ce taux d’incidence en Île-de-France est en forte augmentation. La hausse est marquée dans tous les départements de la région où les taux atteignent des valeurs supérieures à celles observées en S44/2020 lors du pic de l’incidence de la 2e vague, à l’exception de Paris et des Hauts-de-Seine.

Les départements des Yvelines et du Val-d’Oise présentent les hausses les plus marquées, tandis que le taux le plus élevé est observé en Seine-Saint-Denis.

Le graphique ci-dessous montre l’évolution de l’incidence de la Covid 19 dans les départements franciliens.

Les contaminations par le variant britannique représentent maintenant 77.7 % du total des contaminations (+ 2.9 %).

Il est observé : +13 % de nouvelles hospitalisations, +9% de passages en soins critiques, -2,5 % de nouveaux décès à l’hôpital.

Dans les Yvelines :

L’ensemble des chiffres des Yvelines se dégrade très fortement.

Le taux d’incidence brut dans les Yvelines est de 478 pour 100 000 habitants, ce chiffre est en augmentation (+ 155).
Le taux de positivité est de 11.1 %, il est également en augmentation (+2.1 %).

Le RO est à 1.2, ce nombre correspond au taux de reproduction du virus, c’est-à-dire le nombre de personnes contaminées pour chaque malade. Ce chiffre est également en augmentation.

Le taux d’occupation des lits de réanimation par des personnes Covid 19 positives est passé à 129.4%.

Pour rappel notre département fait l’objet de mesure de restrictions à la circulation. Couvre-feu entre 19H et 6H, et restrictions de circulation la journée. Des informations détaillées sont données sur le site : https://www.iledefrance.fr/covid-19-consignes-sanitaires-restrictions-deplacements

Au niveau mondial :

La carte de l’université Johns Hopkins permet de visualiser les zones ou la Covid 19 est actuellement active.

Cette carte montre que les foyers en Europe et dans les Amériques sont toujours clairement les foyers mondiaux les plus actifs.
Le Japon est également très impacté et d’autre part il est à craindre que les récentes fêtes de Holi (fêtes des couleurs) qui se sont déroulées en Inde ce week-end, aient un impact important dans ce pays.

Au niveau de l’union européenne + (Islande et Norvège) :

La carte établie par le centre européen de contrôle et de prévention des maladies (couleurs compatibles pour les personnes daltoniennes) permet une vision globale de la diffusion du Sars Cov2 dans l’Europe des 27 ainsi qu’en Norvège.

Cette carte permet de constater qu’actuellement les zones les plus touchées sont une large partie de la France ; les régions du nord, les Pouilles et la Campanie en l’Italie ; la presque totalité de la Suède ; les provinces de Hollande, de Zeeland et du Brabant aux Pays Bas ; l’Estonie et la quasi-totalité de l’Europe centrale.

INFORMATIONS
SYNTHESE CONCERNANT LES MESURES DE « QUARANTAINE » ET DE TESTING
(En vigueur actuellement)

1) Pour ce qui concerne les mesures de « quarantaine » il existe un distinguo pour ce qui concerne les durées d’éviction en fonction de la notion de foyer de vie.

Il existe une doctrine pour les foyers, au sens de foyer de vie E.S.M.S. ou l’éviction des cas contacts est de 7 jours minimum. Cela concerne les personnes accueillies en établissement de jour et les salariés cas contact sur leur lieu de travail quel que soit l’établissement.

Et il existe une doctrine pour les foyers, au sens de foyer de vie individuel, ou les cas contacts d’un membre de leur famille testé positif, doivent être mis en éviction pendant 17 jours. Cela concerne logiquement les foyers de vie 24h/24 en fonction le cas échéant du cloisonnement ou non des différentes unités (une unité de vie égalant un foyer familial) et toutes les personnes cas contact dans leur propre famille (personnes accueillies quel que soit l’établissement et salariés quel que soit l’établissement).

Il y a donc un impact sur le retour des salariés ou des personnes accueillies lorsqu’elles sont cas contact, selon qu’elles soient cas contact dans un établissement ou dans leur famille.

Il s’agit d’une évolution récente des doctrines.

2)Synthèse du moment où il faut demander un test à la recherche de la Covid 19.

Test antigénique rapide en cas de nécessité d’avoir une réponse au plus vite, Test PCR (naso- pharyngé, tonsillaire ou salivaire) dans les autres cas. Pour rappel le test antigénique rapide n’informe pas du type de virus. (Je ne recommande pas l’utilisation des autotests compte tenu de leur faible sensibilité).

1) Personne symptomatique : faire un test immédiatement. Il n’y a plus de test à la sortie de l’isolement qui est maintenant fixé à 10 jours minimum.
2) En cas de découverte d’une positivité à l’occasion d’un test réalisé à titre fortuit chez une personne asymptomatique. Isolement de 10jours minimum. Pas de test à la sortie de
l’isolement.
3) Cas contact hors foyer (cf ci-dessus) : test immédiat et test à 7 jours à la sortie de
l’isolement. Si test positif (éviction de 10 jours de plus minimum). Si test négatif reprise des activités. (Si le test n’est pas réalisable éviction de 14 jours).
4) Cas contact en foyer (pour des raisons de simplification, j’entends par foyer un lieu où l’on vit de façon constante avec d’autres personnes (famille, collocation, foyer de vie…) et ou l’un des membres du foyer est testé positif. Test immédiat et test à la sortie de l’isolement qui est de 17 jours (7 jours après la guérison du cas positif, les cas de positivité en cascade, un membre puis un autre etc.. n’ont pas été envisagés….). Si les tests ne sont pas réalisables éviction de 24 jours. (18 jours pour les moins de 6 ans).

Vaccination :

Les ordres professionnels rappellent que la protection des patients est un devoir professionnel fondamental de tous les soignants.

Alors que l’ensemble des soignants est aujourd’hui éligible à la vaccination contre la Covid-19, se faire vacciner est par conséquent une exigence éthique qui s’impose à tous, car la vaccination diminue considérablement les chaînes de transmission du virus.

Ce devoir éthique s’impose également à toutes les personnes qui vivent en collectivité ou fréquentent des milieux collectifs. En se vaccinant ces personnes se protègent elles-mêmes et de façon altruiste, elles protègent les autres.

Si vous êtes cas contact ou en cas de symptômes, vous devez vous isoler immédiatement et réaliser un test dans les plus brefs délais.

Rédacteur : Docteur René Jacob-Vestling le 30/03/2021

Références : Santé publique France, Point de situation SIDEP, European Centre for Disease Prevention and Control, A.N.S.M, H.A.S, Johns Hopkins University, C.P.A.M, A.R.S., C.D.O.M.

En images