Accueil > Actualités > Actualités DELOS APEI 78 > Le point épidémiologique du 23 février 2021 (...)

Le point épidémiologique du 23 février 2021 rédigé par le Dr René JACOB VESTLING, directeur médical de Délos

Contenu de la page : Le point épidémiologique du 23 février 2021 rédigé par le Dr René JACOB VESTLING, directeur médical de Délos

En France :

Les indicateurs épidémiologiques montrent que l’activité virale dans notre pays reste toujours très intense sur tout le territoire et plus particulièrement dans le dunkerquois, les Alpes-Maritimes et certains quartiers de Paris.

Les variants circulent de façon importante et représenteront bientôt la part la plus importante des contaminations.

A ce jour 84 369 personnes sont décédées de la Covid 19 (2413 de plus en une semaine), dont 334 à l’hôpital ces dernières 24 heures.

9 463 nouvelles hospitalisations ont eu lieu ces sept derniers jours, dont 1 782 en réanimation.

Le taux de positivité des tests est de 6.4%. Il est en augmentation de 0.5% comparativement à la semaine dernière.

Les régions les plus touchées sont : Provence-Alpes-Côte d’Azur, Île-de-France, Hauts-de-France et Mayotte
Les autorités sanitaires insistent sur le fait qu’il reste essentiel que chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 s’isole immédiatement et réalise un test diagnostique dans les plus brefs délais. L’utilisation des outils numériques (TousAntiCovid) est recommandée pour
renforcer les mesures de suivi des contacts et d’isolement rapide.

La durée d’isolement est passée à 10 jours pour les personnes testées positives à la Covid 19. Cette durée reste de 7 jours pour les cas contacts (personnes cas contacts testées négatives)

Il existe une nette augmentation des intentions de se faire vacciner contre la COVID-19 dans toutes les tranches d’âge. Les 65 ans et plus exprimaient la plus forte intention de se faire vacciner (72%).

En Ile de France :

Le taux de positivité des tests réalisés est de 6.2%. Le taux d’incidence brut est de 237.1 pour 100 000 habitants. Ces chiffres sont une nouvelle fois globalement stables.

Il est observé : -9 % de nouvelles hospitalisations, -3 % de passages en soins critiques mais +22 % de nouveaux décès à l’hôpital

En semaine 06 (du 08 au 14 février 2021), les indicateurs épidémiologiques de surveillance indiquaient le maintien de la circulation du SARS-CoV-2 en Île-de-France à un niveau élevé.

Selon les départements franciliens, une disparité des indicateurs épidémiologiques était à nouveau observée dans un contexte incertain lié à la diffusion de variants.

La pression sur le système hospitalier restait forte et persistante dans la région.

Dans le contexte d’une diffusion croissante et rapide de variants plus transmissibles, une aggravation de la situation épidémiologique dans les prochaines semaines reste possible.

La couverture vaccinale à une dose en Île-de-France progresse pour s’établir à 2,7 % dans la population générale.

Dans les établissements pour personnes en situation de handicap, le nombre de signalements reste stable.

Dans les Yvelines :

L’ensemble des chiffres des Yvelines suit l’évolution nationale et régionale.

Le taux d’incidence brut dans les Yvelines est de 208.3 pour 100 000 habitants, il est en légère baisse. Le taux de positivité est de 6%. Il est également en très légère baisse.
Le RO est à 1.01, ce nombre correspond au taux de reproduction du virus, c’est-à-dire le nombre de personnes contaminées pour chaque malade.

Le taux d’occupation des lits de réanimation par des personnes Covid 19 positives est maintenant de 67.3%. Ce taux est en légère augmentation.

Au niveau mondial :

Une carte de l’université Johns Hopkins permet de visualiser les zones ou la Covid 19 est actuellement active. Par rapport à la semaine dernière il existe une augmentation des cas en Europe continentale.

Au niveau de l’union européenne +(Islande et Norvège) :

La carte établie par le centre européen de contrôle et de prévention des maladies permet une vision globale de la diffusion du Sars Cov2 dans l’Europe des 27 ainsi qu’en Norvège.
Il y est noté une très forte circulation de la Covid 19 en péninsule ibérique, dans une large partie de la Suède, en Tchéquie, dans l’est de la Slovaquie, le sud-est de la France, ainsi qu’en Estonie et en Lettonie.

INFORMATIONS :

Les premières séances de vaccination avec le vaccin Oxford-AstraZeneca se sont déroulées hier 22/02/2021 dans deux de nos établissements : le Foyer d’Accueil Médicalisé l’Orée des Bouleaux et le Foyer des Cordeliers.

Tout s’est parfaitement bien déroulé. Mise à part quelques réactions attendues (fébricules, légères courbatures, nausées ou céphalées) constatées aujourd’hui, nous n’avons observé aucune réaction importante. Bien sûr nos équipes continuent à surveiller de près tous les résidents.

Il est à noter que dans son dernier rapport l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (A.N.S.M.) indique que ces effets secondaires ne remettent pas en cause le rapport bénéfice/risque de ce vaccin. (https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre- la-COVID-19)
L’Agence Régionale de Santé a prévu de nous livrer les vaccins pour les rappels dans 6 à 9 semaines et toutes les personnes vaccinées seront alors nettement moins exposées au risques de la Covid 19.

Cette protection est d’ailleurs confirmée par une large étude réalisée en Ecosse et publiée dans le British Medical Journal daté du 22/02/2021.
https://www.bmj.com/content/372/bmj.n523
« Covid-19 : First doses of vaccines in Scotland led to a substantial fall in hospital admissions »
Covid 19 : les premières doses de vaccins réalisées en Ecosse se sont traduites par une baisse substantielles des admissions à l’hôpital.

Les résultats de cette étude ont montré que 4 semaines après l’administration des premières doses des vaccins Pfizer-BioNTech (650 000 doses) et Oxford-AstraZeneca (490 000 doses) le risque
d’hospitalisation pour Covid 19 a chuté de 85% après vaccination par le vaccin Pfizer-BioNTech et 94% après vaccination par le vaccin Oxford-AstraZeneca.

Cette étude confirme donc l’efficacité de ces deux vaccins et démontre par la même, la très forte efficacité du vaccin Oxford-AstraZeneca.

Alerte de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (A.N.S.M.) :
Dans un message publié ce jour l’A.N.S.M. suspend la commercialisation du « spray nasal COV-Defense » et « spray nasal Biokami ». Ces produits n’ont à ce jour pas démontré leur efficacité.

https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/COVID-19-l-ANSM-suspend-la- commercialisation-du-spray-nasal-COV-Defense-et-spray-nasal-Biokami

Rédacteur : Docteur René Jacob-Vestling le 23/02/2021

Références : Santé publique France, Point de situation SIDEP et European Centre for Disease Prevention and Control

En images