Accueil > Actualités > Actualités DELOS APEI 78 > L’Est Républicain publie un article sur les (...)

L’Est Républicain publie un article sur les tests faits par notre association

Contenu de la page : L’Est Républicain publie un article sur les tests faits par notre association

Alors que la Ville de Nancy a lancé le dépistage systématique des résidents de son EHPAD municipal Notre Maison, une première dans le genre, une association des Yvelines vient d’annoncer avoir eu recours, elle aussi, pour les personnels et handicapés d’une résidence, aux compétences et à la technicité d’Atoutbio. Ce laboratoire abrite en effet, sur son site du Haut-du-Lièvre, un nouvel automate grâce auquel peuvent être effectués dès à présent des tests de sérologie Covid-19.

L’objectif de telles opérations, c’est bien sûr de distinguer les personnes non immunisées de celles immunisées et de pouvoir adapter des stratégies pour enrayer la contamination.

Située dans les Yvelines, l’association Délos Apei 78 de Thoiry prend en charge des personnes en situation de handicap. Elle a décidé de tester les résidents les plus fragiles et les personnels qui sont en contact, sachant que chaque test coûte 50 €. 253 personnes ont ainsi été dépistées, à savoir 62 résidents sur trois établissements et 191 salariés.

« Cette recherche a été réalisée en un temps record », souligne dans un communiqué le Dr Jacob Vestling. Les prélèvements ont été effectués dans l’après-midi même du feu vert de la direction et du laboratoire, soit le 1er avril. Les échantillons ont été déposés à Nancy vers 1 h, au cours de la nuit suivante et les résultats ont été communiqués dès le 2 avril, à 20 h.

Les patients locaux qui ont eu recours au laboratoire nancéien ont d’ailleurs pu constater la rapidité de la procédure même si, évidemment, la charge de travail va s’intensifier. « Ma prise de sang a été effectuée en début d’après-midi. Mes résultats étaient en ligne dans la soirée sur un site sécurisé », explique l’un d’eux, testé finalement négatif.

Sur les 253 résidents et personnels de l’association des Yvelines, 20 ont été testés positifs. « Compte tenu des délais d’apparition des anticorps, ce screening n’avait pas pour vocation de diagnostiquer des cas en cours, mais d’avoir une cartographie globale de la situation et en particulier une image fidèle des semaines antérieures ».

L’association souligne que « l’étude typologique de la répartition des contaminations en fonction de l’habitat des résidents est très intéressante » et permet donc d’affiner la stratégie.